novembre 29 2021
Heizung Sparschwein

Bien se chauffer : quelques astuces du service de conseil en énergie et de la VSZ

Les températures baissent, mais les coûts de l’énergie ne cessent d’augmenter. Pour garantir un climat intérieur agréable, il suffit parfois de peu de choses. La VSZ et le Service de conseil en énergie en Communauté germanophone vous expliquent dans cet article comment faire des économies supplémentaires sans avoir froid.

Depuis mars 2021, de nouvelles classes d’efficacité énergétique sont en vigueur pour de nombreux appareil ménagers dans l’UE. Au cours des trois prochaines années, elles seront étendues au reste de l’électronique. Pour les chauffages, cela prendra cependant encore un peu plus de temps. Les labels d’efficacité ne seront modifiés qu’à partir de 2026. Mais d’ici là, il est possible de prendre ses propres dispositions.

 

Chaque degré en moins permet d’économiser de l’argent

Une baisse de la température ambiante de 1°C réduit les frais de chauffage d’environ 6 %. Concrètement, cela signifie que si l’on abaisse la température ambiante de 24°C à 20°C, on économise entre 20 et 25 % des frais de chauffage !

Il ne faut pas non plus surchauffer les pièces d’habitation. La nuit et pendant la journée lorsque personne n’est à la maison, la température peut être légèrement abaissée. Baissez les thermostats d’ambiance lorsque vous quittez la maison, cela permet à la chaudière de se mettre en veille !

Chaque pièce peut être chauffée différemment. Dans la cuisine, 18 à 19°C suffisent car la cuisinière et le réfrigérateur y dégagent également de la chaleur. Pour un sommeil réparateur, la chambre à coucher n’a besoin que de 17°C et la salle de bain peut être un peu plus chaude, 22°C y sont tout à fait appropriés. Une valeur standard pour un climat d’habitation agréable serait d’environ 20°C. En hiver, la température ne doit pas descendre en dessous de 16°C, même dans les pièces inutilisées, afin d’éviter la formation de moisissures.

 

Baissez les stores pendant la nuit

Il faut veiller, surtout en hiver, à laisser s’échapper le moins de chaleur possible. La plupart de la chaleur se perd par les fenêtres. C’est pourquoi il faut baisser les stores et tirer les rideaux à la tombée de la nuit. Il est toutefois important que les rideaux et les meubles ne cachent pas les radiateurs afin que la puissance du radiateur puisse être pleinement utilisée. En outre, c’est la seule façon de garantir le bon fonctionnement de la vanne thermostatique.

Bien comprendre les vannes thermostatiques

Il n’est pas toujours nécessaire d’ouvrir le thermostat à fond. En fait, peu importe que le radiateur soit réglé sur 3 ou sur 5, la pièce sera toujours chauffée à la même vitesse. Les chiffres sur le thermostat indiquent uniquement la température maximale. Lorsque celle-ci est atteinte, le thermostat arrête l’apport de chaleur.

La signification des chiffres sur les vannes thermostatiques

* = 6°C (les tuyaux ne gèlent pas)
☾ = 14°C (abaissement nocturne)
☼ = 20°C (température ambiante idéale, niveau 3)

Chaque trait entre les chiffres
= un degré supplémentaire

Niveau 1 : 12°C
Niveau 2 : 16°C
Niveau 3 : 20°C
Niveau 4 : 24°C
Niveau 5 : 28°C

Au lieu de laisser la fenêtre entrouverte, mieux vaut aérer par à-coups
Une erreur très répandue : de nombreuses personnes pensent que la chaleur s’échappe moins lorsque la fenêtre est basculée. Or, en cas de basculement permanent, la fenêtre et la maçonnerie environnante se refroidissent. De l’humidité et des moisissures peuvent alors se former. C’est pourquoi il vaut mieux aérer par à-coups. Il vaut mieux ouvrir complètement la fenêtre plusieurs fois par jour pendant cinq minutes pour laisser entrer l’air frais.

Purger correctement les radiateurs

En été, la plupart des radiateurs sont éteints. Pendant ce temps, l’air peut s’y accumuler. De ce fait, le radiateur ne se réchauffe pas complètement et la pièce n’est pas bien chauffée. Il est donc recommandé de purger les radiateurs avant l’arrivée du froid. Pour ce faire, commencez par régler la vanne thermostatique sur le niveau le plus élevé. Ensuite, éteignez la chaudière et attendez une bonne demi-heure. Puis, vous pourrez purger les radiateurs à l’aide de la vanne de purge. (Attention aux éclaboussures !)

Isoler correctement

Un radiateur perd de la chaleur via le mur extérieur et une isolation correcte permet de réduire cette perte. On trouve déjà de petits tapis isolants pour quelques euros dans les magasins de bricolage.

La chaleur s’échappe également par les joints poreux des portes et des fenêtres. Ici aussi, un moyen simple disponible dans les magasins de bricolage peut aider : un nouveau ruban d’étanchéité en caoutchouc. Bien entendu, rien ne vaut une bonne isolation du bâtiment. Car cet investissement important permet d’économiser un maximum d’énergie de chauffage.

Gros investissement = plus grands bénéfices

Parmi les investissements importants, on compte, outre une bonne isolation, l’installation de chauffage. Dans la cave, les tuyaux de chauffage qui ne sont pas encore isolés devraient l’être. Les chaudières de plus de 20 ans devraient être remplacées par de nouvelles chaudières à condensation à faible consommation d’énergie. Dans ce cas, il faut également tenir compte du fait que la taille de la nouvelle chaudière doit être recalculée, car les anciennes chaudières étaient presque toujours surdimensionnées.

Une installation solaire sur le toit pour la production d’eau chaude peut aider à réduire la consommation de chauffage. Ne pas oublier : une douche ne consomme que 30 à 40 litres d’eau, alors qu’un bain en consomme 100 à 130. Et l’utilisation d’un pommeau de douche éco permet de réaliser des économies d’eau supplémentaires.  

Primes de la Communauté germanophone

Depuis le 1er novembre, il existe un nouveau système de primes en Communauté germanophone qui est intéressant pour le consommateur. Si l’on souhaite effectuer des travaux de transformation afin d’améliorer l’efficacité énergétique de son habitation, la CG accorde des aides financières. Vous trouverez plus d’informations sur ce lien (uniquement en allemand).

Un ménage moyen consomme environ 2500 litres de mazout ou 2500 m3 de gaz naturel. Vu les prix actuels, ces conseils simples permettent d’économiser beaucoup d’argent.

Avez vous trouvé cette information utile ?