mars 15 2022
Heizung mit Pfeil, der nach oben zeigt

Explosion des charges locatives

Le 15 mars, c’est la Journée mondiale de la Consommation et la VSZ en profite pour attirer l’attention des consommateurs sur un sujet important : la hausse des charges locatives. Au cours des trois prochaines semaines, la VSZ vous expliquera tout ce que vous devez savoir sur les charges locatives et ce à quoi vous devez faire particulièrement attention cette année.

En principe, chaque locataire reçoit son décompte des charges locatives une fois par an. Mais cette année, de nombreuses personnes auront une mauvaise surprise. Non seulement l’augmentation des loyers due à l’indexation, mais aussi une hausse des charges locatives vont peser sur le portefeuille de nombreux consommateurs.

Que sont les charges locatives ?

Les charges locatives se composent de plusieurs postes. Il peut s’agir de la fourniture d’énergie, la maintenance ou l’entretien du bien loué. Il s’agit d’un montant qui s’ajoute au loyer et qui, dans la plupart des cas, est fixé par un paiement mensuel anticipé. Une fois par an, le bailleur établit un décompte détaillé et déduit les acomptes. Si un trop-perçu a été versé, la différence est remboursée au locataire. Dans le cas contraire, c’est le locataire qui devra verser au propriétaire la somme manquante et celle-ci risque d’être plus importante en 2022.

Les charges locatives comprennent toujours la consommation privée, mais peuvent en outre inclure des frais communs, par exemple dans un immeuble collectif :

La consommation personnelle comprend les dépenses d’énergie, comme l’eau, le chauffage et l’électricité. Il s’agit des charges locatives réelles et celles-ci sont généralement mesurées en fonction de la consommation de chaque locataire.

Les charges communes sont les frais encourus pour les parties communes ou pour l’entretien du chauffage, de la cheminée, etc. Elles comprennent également le paiement du concierge, l’entretien du jardin ainsi que l’entretien de l’ascenseur et des détecteurs de fumée.

Locataire ou propriétaire ? Qui paie quoi ?

En l’absence de dispositions contractuelles, le bailleur doit payer tous les frais liés au bien immobilier. Le locataire doit payer toutes les dépenses liées à l’utilisation du bien loué. Certaines dépenses, comme les frais administratifs ou l’assurance du bâtiment, ne peuvent être répercutées sur le locataire que si le bail le prévoit expressément. En aucun cas, le locataire ne peut se voir réclamer les frais de précompte immobilier !

Les charges locatives sont régulièrement une source d’ennuis entre le locataire et le propriétaire. C’est pourquoi des règles claires doivent être fixées. S’il s’agit de petites réparations d’entretien, comme la maintenance du chauffage, le locataire doit payer. S’il s’agit de travaux plus importants, comme une panne de l’installation de chauffage, c’est le bailleur qui doit payer.

Quelques exemples (sauf si le bail en dispose autrement)

A payer par le locataire

✔ Taxe sur les ordures ménagères

✔ Frais d’entretien du jardin commun

✔ Assurance responsabilité civile du locataire

✔ Frais de relevé des compteurs intermédiaires ou des calorimètres

✔ Nettoyage des gouttières

✔ Remplacement des fusibles, des prises, des ampoules

✔ Nettoyage du trottoir

A ne pas payer par le locataire

✘ Précompte immobilier

✘ Matériel pour l’entretien d’un jardin commun (tondeuse, plantations, …)

✘ Assurance de l’immeuble

✘ Frais de gestion (frais bancaires, salaire du syndic,…)

 

(Ces points sont à charge du bailleur)

Pas de vacances à cause de coûts énergétiques trop élevés ?

Outre les prix de l’énergie, le coût de la vie et l’indexation des loyers, les charges locatives vont également augmenter en 2022. Les coûts liés à l’approvisionnement en énergie seront les plus importants, mais les prix des autres services tels que le nettoyage et l’entretien augmenteront également. Tout est en augmentation en ce moment et il est difficile de dire si et quand cela s’arrêtera.

Au début d’année, on s’attendait à une accalmie au niveau des prix de l’énergie pour le printemps 2022. Mais la guerre en Ukraine a continué à faire grimper les prix. Il est difficile d’envisager un pronostic précis de l’évolution. La seule chose que les consommateurs peuvent faire en toute sécurité est d’économiser.

La VSZ vous conseille de planifier à l’avance ! Prévoyez une partie de votre revenu disponible pour le chauffage, l’électricité et le gaz.

Avez vous trouvé cette information utile ?