août 09 2022
Frau am Geldautomaten

Les distributeurs automatiques de billets doivent rester facilement accessibles !

Un réseau d’organisations de consommateurs dont la VSZ demande au gouvernement et au secteur bancaire de veiller à ce que les consommateurs puissent continuer à accéder facilement aux distributeurs automatiques de billets.

La diminution du nombre de distributeurs automatiques de billets est depuis un certain temps une préoccupation majeure des organisations de consommateurs. Après tout, l’accès à l’argent liquide est un élément important de l’inclusion. Lorsque les consommateurs n’ont plus accès au moyen de paiement de leur choix, leur vie sociale est de facto fortement perturbée.

Et pourtant, le secteur bancaire souhaite continuer à réduire le nombre de distributeurs automatiques de billets (seul un tiers des sites actuels de distributeurs automatiques devrait être maintenu), car nous payons tous de plus en plus par voie numérique. Ceci n’est que partiellement vrai. La fracture numérique joue ici un rôle important. Les nouvelles technologies ne sont pas toujours accessibles aux personnes âgées, aux personnes à faible revenu, aux personnes handicapées, etc.

La concentration du tiers restant des distributeurs automatiques de billets dans les centres commerciaux et les rues commerçantes signifie qu’un groupe important de consommateurs pourrait avoir de grandes difficultés à participer à la vie économique.

Une politique bancaire durable devrait tenir compte de ces personnes. La politique européenne de durabilité, que tous les États membres doivent mettre en œuvre, est attentive aux aspects environnementaux, économiques et sociaux. Le principe de « ne laisser personne de côté » est donc un principe de l’Agenda 2030.

 

Les organisations de consommateurs demandent donc :

  • Qu’il n’y ait pas de réduction drastique du nombre de distributeurs automatiques de billets tant qu’il n’y a pas de solution largement approuvée pour permettre aux groupes vulnérables de continuer à accéder ou à participer à la vie économique ;
  • Qu’il soit convenu d’un plan de distribution réaliste (en consultation avec les autorités locales, les organisations de consommateurs et d’autres parties prenantes), dans le cadre duquel les consommateurs et les citoyens des communautés locales continueront à avoir accès à l’argent liquide ;
  • Une augmentation des investissements dans l’accessibilité des distributeurs automatiques de billets, financée par les économies que les banques pourront réaliser grâce aux distributeurs de billets neutres ;
  • Qu’il soit possible de payer en espèces à tout moment et en tout lieu ;
  • Que les distributeurs automatiques de billets neutres permettent également d’effectuer d’autres opérations bancaires telles que l’impression de relevés de compte et l’exécution de virements (sous forme de self-banques séparées ou non).

Les organisations de consommateurs demandent donc au secteur bancaire et au gouvernement d’intégrer ces points d’amélioration dans leur future politique. Nous demandons au ministre de prendre des engagements explicites et clairs pour que chacun, quel que soit son milieu social, ait accès à la vie économique et aux moyens de paiement qu’il souhaite utiliser.

Nous rappelons également au ministre notre demande d’un engagement explicite de réduire de moitié le nombre de personnes n’ayant pas accès à Internet d’ici la fin de la législature. La réalisation de cet objectif ambitieux serait un signal important montrant que dans notre société prospère, nous ne refusons à personne le droit de montrer dans le train numérique en marche.

 

La Verbraucherschutzzentrale VoG, der Gezinsbond, Test-Achats, la FGTB, le Centre d’Appui aux Services de Médiation de Dettes, la CGSLB, l’ASP, Beweging.net (OKRA) et le BAPN.

 

 

 

Avez vous trouvé cette information utile ?