avril 12 2018

Les jouets et les véhicules en tête de liste des produits dangereux

Selon un rapport de la Commission européenne, les jouets, les voitures et les motos sont en tête de liste des produits dangereux découverts et retirés du marché.

Avec 2201 produits, le nombre des produits retirés du marché a seulement légèrement augmenté par rapport à 2016. Une part de plus en plus importante de ces produits notifiés via le système d’alerte rapide RAPEX est cependant vendue sur Internet.

Quels sont les produits qui présentent les plus grands risques ?

En 2017, la majeure partie des alertes concernaient les jouets (29%), suivis des véhicules (20%) et des vêtements et articles de mode (12%). Les risques notifiés l’année dernière concernaient en premier lieu les risques de blessures (28%), suivis des risques chimiques (22%).

D’où proviennent les produits dangereux ?

La plupart des produits dangereux notifiés (1155) proviennent de Chine. Selon les indications de l’UE, la Commission travaille en étroite coopération avec les autorités chinoises, discute des cas particuliers et échange des bonnes pratiques. 413 alertes au total concernaient des produits dangereux provenant d’Europe.

Et la Belgique ?

Comme dans les années précédentes, la Belgique n’a fourni que peu d’alertes. Parmi les 18 alertes, 55% concernent des articles pyrotechniques (fusées et pétards), suivi d’équipements de sécurité (17%) comme des casques vélo ou moto et des jouets (17%).

Contexte

Depuis 2003, les informations concernant des produits dangereux peuvent être échangées rapidement entre les Etats membres et la Commission européenne. Ce système d’alerte rapide concerne les produits de consommation comme les jouets pour enfants, les véhicules, des appareils techniques comme les foreuses, mais aussi les cosmétiques et les textiles. Les denrées alimentaires et les produits pharmaceutiques ne sont pas concernés ; ces derniers ont leur propre système d’alerte rapide.

Avez vous trouvé cette information utile ?