novembre 07 2017

Lobby tour : Découvrir Bruxelles avec Pia Eberhardt

26.09.2017 – A la mi-septembre, la VSZ a participé à un lobby tour dans le centre de Bruxelles sur invitation d’Attac DG et de Miteinander Teilen.

Environ 35 participants venant de la Communauté germanophone et d’Aix-la-Chapelle y ont participé. Le programme prévoyait une visite du Parlement européen à Bruxelles et un lobby tour dans le quartier des institutions européennes avec Madame Pia Eberhardt. Cette dernière fait partie de l’organisation « Corporate Europe Observatory » qui a un œil critique sur le lobbying à Bruxelles. L’objectif de cette balade, à travers le quartier des institutions européennes, était de montrer aux participants la façon dont le lobbying influence la politique européenne et donc la vie de tous les citoyens européens.

Les thèmes centraux du tour

Lors de cette visite, Pia Eberhardt a expliqué de manière claire le thème très complexe du lobbying en s’arrêtant devant différents bâtiments tout en relatant les noms des associations économiques et industrielles renommées qui y sont implantées, dans le voisinage immédiat des institutions européennes. Elle a fourni différents exemples pour montrer quels moyens sont mis en œuvre pour influencer les décisions politiques.

Comme, par exemple, le fabricant de cigarettes Philipp Morris qui voulait éviter qu’on imprime les photos dissuasives bien connues sur les paquets de cigarettes. A cet effet, plus d’une centaine de personnes ont été engagées pour convaincre les décideurs de se ranger du côté de l’industrie du tabac.

Un autre exemple fut l’étiquetage « feux tricolores » pour les denrées alimentaires. Cette forme d’étiquetage devrait permettre aux consommateurs de reconnaître d’un simple coup d’œil si une denrée alimentaire contient trop de sucre, de graisse ou de sel.

Dans ce second exemple, l’industrie avec des groupes comme Nestlé a investi un milliard d’euros pour éviter l’introduction de l’étiquetage « feux tricolores ». Ceci démontre clairement que l’argent ne présente aucun obstacle.

L’importance du lobbying en UE

On estime le nombre de lobbyistes travaillant à Bruxelles entre 15.000 et 30.000. Madame Eberhardt estime que 70 pour cent d’entre eux travaillent pour l’industrie et le secteur financier, 20 pour cent sont des représentants des associations professionnelles et seulement 10 pour cent des représentants d’organisations non gouvernementales, comme des associations environnementales ou des organisations de consommateurs.

Comment sont liés la protection des consommateurs et le lobbying ?

L’exemple des accords de libre-échange TTIP et CETA montre que le consommateur joue un rôle central. En l’espèce, il s’agit de normes de protection pour les consommateurs mais qui constituent des entraves au commerce et donc lèse les intérêts financiers et industriels de grandes entreprises. Celles-ci tentent dès lors de faire lever ces obstacles grâce au recours intensif à des lobbyistes.

Bilan           

En tant que consommateurs, nous devons prendre conscience de l’importance de l’influence qu’ont la grande industrie et le secteur financier sur la politique. Des sommes d’argent importantes sont utilisées pour influencer de manière ciblée les décisions politiques, là même où les décisions sont prises, c’est-à-dire dans le quartier des institutions européennes à Bruxelles.

Avez vous trouvé cette information utile ?