juin 17 2019

Rappel d’un total de 171 aliments en 2018

L’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire a rappelé un total de 171 denrées alimentaires en 2018. En 2017, il n’y a eu que 53 rappels de produits.

L’Agence fédérale pour la sécurité alimentaire surveille la chaîne alimentaire de la ferme à l’assiette.

En 2018, l’Afsca a rappelé 171 denrées alimentaires. Il s’agit d’une augmentation de 222 % par rapport à 2017, où il n’y avait que 53 rappels de produits.

Selon l’Afsca, les raisons en sont, d’une part, l’augmentation du taux de contrôle de l’agence elle-même et, d’autre part, l’augmentation des contrôles effectués par les fabricants. « En outre, l’agence s’est montrée très consciencieuse dans l’exécution des rappels et a pris au sérieux les avertissements de ses collègues européens « , écrit le GrenzEcho.

Pour effectuer les analyses nécessaires, l’agence dispose de 5 laboratoires propres et peut, si nécessaire, faire appel à septante laboratoires externes pour des analyses complémentaires.
Salmonelle & Cie.

Les raisons d’un rappel d’aliment sont diverses : la gamme s’étend de la bactérie Listeria coli et Salmonella à l’absence d’étiquetage des allergènes (gluten, œuf, etc.) en passant par les éclats de verre et de métal dans les produits.

Selon l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, sur un total de 171 denrées alimentaires, 78 produits présentaient un risque microbiologique (listériose, salmonelles, etc.), 61 un risque chimique (teneur accrue en plomb, etc.) et 32 un risque physique (éclat de verre, etc.).

Politique d’information

Selon l’Afsca, l’agence fournit autant d’informations que possible. Elle dispose d’un site Web et d’une page Facebook où sont affichés les rappels d’aliments. Les médias classiques reçoivent également les informations de presse nécessaires.

Une goutte d’amertume

Les informations sur le site Internet de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire ne sont que partiellement disponibles en allemand. Les informations les plus importantes, telles que le rappel d’aliments, ne sont disponibles qu’en français ou en néerlandais. En outre, ce sont souvent des mots compliqués et des termes techniques qui sont utilisés, ce qui rend la compréhension du texte beaucoup plus difficile.

La VSZ a attiré l’attention de l’Afsca sur ce problème et espère qu’une solution sera bientôt trouvée.

Lien : http://www.favv-afsca.be/consommateurs/

Avez vous trouvé cette information utile ?